Humata, Hukhta, Huvarshta

Plus ancien monothéisme révélé, le zoroastrisme était la philosophie de vie majoritaire de l’Empire Perse. Celui-ci a exercé une forte influence sur les religions et philosophies grecque, romaine et des lumières notamment. Humata, Hukhta, Huvarshta signifie « Bonne pensée, Bonne parole, Bonne action » en langue avestique, soulignant le libre arbitre de l’être l’humain comme élément déterminant de l’humanité.

Cependant, si le Zoroastrisme est un patrimoine culturel mondial, il est désormais largement méconnu voire oublié.

Après la conquête arabo-musulmane de la Perse au VIIème siècle, les zoroastriens sont devenus une minorité religieuse, parfois stigmatisée. Les estimations ne comptent plus que 190 000 zoroastriens dans le monde, dont seulement entre 10 000 et 28 000 en Iran et une majorité ayant émigré en Inde.

Les dynamiques en faveur et en défaveur de la persistance des minorités zoroastriennes soulèvent de nombreuses questions géopolitique, philosophique, écologique et sociale, très contemporaines.

Ce travail s’intègre dans un engagement de long cours en immersion au sein des communautés zoroastriennes afin de documenter ce que représente désormais le zoroastrisme, en Iran et en Inde ainsi qu’au sein de la diaspora qui joue un rôle important dans sa persistance.

2018 – En cours